Prévention : informations essentielles sur la DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) peut survenir dès l’âge de 50 ans environ. Chez les personnes de plus de 65 ans, cette maladie est l’une des causes les plus fréquentes de déficience visuelle prononcée. Elle peut même conduire à la cécité. Des études récentes montrent que, parmi d’autres facteurs de risque, la DMLA apparaît d’autant plus souvent que les yeux ont été exposés sans protection au soleil, c’est-à-dire aux rayons UV, au cours de la jeunesse et de l’âge adulte. Lors d’un examen préventif, nos experts vous expliqueront comment diminuer les risques de contracter plus tard cette grave maladie de l’œil.

Une vision déformée, une acuité visuelle réduite, des difficultés de lecture ou encore des contrastes diminués : tels sont les signes avant-coureurs de la DMLA. Dans un premier temps, la maladie ne peut souvent être diagnostiquée que par un test oculaire spécial. Mais dans la phase ultérieure, les personnes touchées constatent une détérioration soudaine et aiguë de leur vision. Des vaisseaux sanguins se développent sur la tache jaune (macula), l’endroit où la vision est la plus nette. Cela provoque des cicatrices sur le centre de la rétine. Ce qui, selon l’évolution de la maladie, peut entraîner une perte complète et irréversible de la vision centrale. La DMLA est détectable à un stade précoce lors d’un examen préventif. Si nos experts en vision soupçonnent quelque chose, ils contacteront immédiatement votre ophtalmologue. Car seuls des médecins spécialisés traitent cette pathologie oculaire.

 

DMLA : les lunettes de soleil avec protection UV sont utiles

Les facteurs de risque de la DMLA sont multiples : génétique, âge, tabagisme, maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension artérielle, alimentation déséquilibrée, manque de vitamines et de minéraux. Mais aussi une exposition excessive aux rayons UV. En effet, les rayons UV à ondes courtes dont l’énergie est particulièrement élevée peuvent endommager la rétine. Sur la base d’études actuelles, nos experts en vision recommandent de porter des lunettes de soleil munies d’une protection UV complète. C’est un conseil facile à suivre.

 

Il est également prouvé que le risque de DMLA est moins haut si l’on s’alimente sainement (beaucoup de fruits et légumes, huile d’olive, huile de germe de blé, par exemple). Quant aux vitamines antioxydantes A, C et E, aux caroténoïdes que sont la lutéine et la zéaxanthine ainsi qu’à l’oligo-élément zinc, ils ont un effet préventif et protègent nos cellules.

 

Une fois que la maladie oculaire commence à se développer, la situation se complique nettement. La forme dite « humide » de la DMLA peut être traitée médicalement. En revanche, la forme dite « sèche » ne peut pas être soignée. Avez-vous des questions sur la DMLA ou sur d’autres pathologies oculaires comme la cataracte, le glaucome ou la rétinopathie diabétique ? Nos experts en vision vous renseigneront avec compétence.