La cataracte: une maladie insidieuse

«Grand-maman, pourquoi tu ne vois pas le petit singe sur la branche? Il est juste devant nous!» – «Ah oui, Kevin, je le vois maintenant. Tu sais, je n’ai plus de bons yeux. Parfois, je vois tout comme dans le brouillard.» – «Mais tu n’es pas vieille, Grand-maman!» – «Ne t’inquiète pas, Kevin. Je viens de faire contrôler mes yeux et l’opticien m’a dit qu’un médecin pourrait m’aider.» La grand-mère de Kevin n’est pas la seule à avoir laissé passer beaucoup de temps avant de faire contrôler sa vue. De nombreuses personnes attendent jusqu’à ce qu’elles n’y voient vraiment plus clair. C’est une erreur! En effet, notre programme de prophylaxie nous permet d’identifier très tôt s’il existe des risques de développer une maladie oculaire ou si les valeurs oculaires s’écartent de la norme.

La cataracte apparaît généralement à un âge avancé. Mais le risque d’être touché augmente dès la quarantaine. Cette maladie oculaire est l’une des plus fréquentes. Elle occasionne fréquemment une diminution constante de l’acuité visuelle. Globalement, la personne est de plus en plus sensible à l’éblouissement. Elle perçoit moins bien les couleurs et les contrastes. La raison de cette baisse de l’acuité visuelle, qui passe inaperçue au début, est une opacification du cristallin. La cataracte est presque toujours due au métabolisme. Mais des médicaments, la cigarette, des blessures antérieures aux yeux ou encore les radiations peuvent aussi jouer un rôle déclencheur. On parle de cataracte parce que l’opacification grise du cristallin ressemble, pour celui qui est atteint, à une chute d’eau qui descend comme un voile devant son œil.

 

La cataracte évolue le plus souvent de manière insidieuse et indolore. Ce qui explique que de nombreuses personnes attendent trop longtemps avant d’aller consulter un expert. Or, il est déconseillé d’attendre trop longtemps. En effet, si la maladie n’est pas traitée, elle peut entraîner une cécité complète. Pour éviter tout risque, nos spécialistes de la prophylaxie recommandent un examen périodique du cristallin à partir du quarantième anniversaire.Nos optométristes disposent de connaissances techniques et d’une infrastructure qui leur permettent de détecter à un stade très précoce des maladies telles que la cataracte, le glaucome ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Si, au cours de nos examens de dépistage, nous détectons des changements pathologiques ou des déviances par rapport à la norme, nous vous recommandons d’aller consulter un ophtalmologue.