Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA): un examen précoce est une bonne idée

Très sournoise, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) passe souvent inaperçue jusqu’à sa forme avancée. Une prise en charge efficace devient alors beaucoup plus difficile. En Suisse – comme dans les autres pays qui bénéficient d’une forte longévité – le nombre de personnes gravement touchées par cette maladie de vieillesse ne cesse de croître. Aujourd’hui, un examen préventif permet toutefois de détecter les altérations de la rétine avant l’apparition de symptômes. (Seuls les suivis réguliers aident à dépister à temps les premiers signes de la DMLA et de ralentir la dégradation insidieuse du nerf optique central.)

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une cause fréquente de handicap visuel chez les seniors

Dans les pays industrialisés, la forte incidence de pathologies oculaires, tels que le glaucome ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge, va de pair avec une longue espérance de vie et une moyenne d’âge très élevée. La DMLA, comme l’indique son nom, est une conséquence du processus naturel de vieillissement. Chez l’être humain, chaque année qui passe multiplie les risques d’une accumulation de liquide ou de certains débris métaboliques dans la membrane interne de l’œil. Cela peut provoquer une dégradation progressive de l’acuité visuelle. Dès que ce processus touche la zone centrale de la rétine – appelée macula (tache jaune) – les cellules responsables de la vision focalisée meurent en grand nombre. Quelqu’un qui se plaint d’une vue mouchetée, floue ou déformée se trouve déjà à un stade avancé de la maladie. Les personnes affectées répondront mieux à un traitement si les changements sont identifiés à temps et avant l’apparition de symptômes.

 

Prophylaxie oculaire: mieux vaut commencer tôt que tard

La baisse de l’acuité de l’œil et la dégradation du champs visuel – symptômes classiques de la DMLA – s’accompagnent souvent d’une capacité réduite à distinguer les contrastes et à reconnaître les couleurs. C’est pourquoi il faut surveiller sa santé oculaire suffisamment tôt et rester attentif au moindre signe précurseur. Des yeux plus sensibles à l’éblouissement ou plus lents à s’adapter à la lumière changeante peuvent constituer des indices. En principe, il existe deux formes de dégénérescence maculaire liée à l’âge: la DMLA «sèche» qui représente jusqu’à 80% des cas – et dont seuls 5 à 10% résulteront en une cécité complète – et la DMLA «humide» qui, faute de soins, peut très vite aboutir à la perte totale de la vue. Or, si le dépistage s’effectue à temps, il est aujourd’hui possible de se faire traiter par un médecin spécialisé. C’est pourquoi nous vous conseillons de prendre rendez-vous dans notre magasin pour un suivi régulier.